Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

théologies dialectiques

  • Premier contact avec Karl Barth (1886-1968)

    Capture d’écran 2016-03-23 à 17.42.28.png

    L’œuvre de Karl Barth (1886-1968) est imposante et son influence a été déterminante pour le protestantisme de la 2nde moitié du XXe s. Aujourd’hui, un certain nombre en a entendu parler – principalement pour sa prise de position prophétique lors de la montée du nazisme, peu sont ceux à l’avoir lu, et une minorité peut dire le connaître.

               

    Voilà pourquoi cette synthèse d’Henry Mottu est particulièrement bienvenue. Elle aborde les grands thèmes de sa théologie : le lien entre Ecritures et Parole de Dieu, transcendance radicale du Tout-autre et centralité de Christ, sa dialectique du mal comme non-être et, ce qui lui a beaucoup été reproché, la nature de son universalisme et sa doctrine de la réconciliation. Le tout dans une perspective historique qui tient compte des contextes et de l’élaboration de sa théologie dans le temps. Pour cela, l’ensemble de l’œuvre est convoquée : celle de la dogmatique régulière (l’imposante Dogmatik inachevée, qui est en fait une série de cours rassemblés) et de la dogmatique irrégulière (traités, conférences, etc.).

     

    Même si l’approche aurait pu être plus critique – Barth pose un certain nombre de problèmes, surtout pour un lecteur orthodoxe (existe-t-il, par un exemple, un "oui" inconditionnel de Dieu à l'humanité indépendamment de la repentance et de la foi?) – l’exposé est clair, objectif et comporte de larges citations. Il permettra donc un très bon premier contact.