Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

protestantisme et internet

  • Retour sur la Nouvelle France Protestante...

    sébastien fath,jean-paul willaime,frank la barbe,pierre-yves kirschleger,jean-françois zorn,nouvelle france protestante,protestantisme et francophonie,protestantisme et médias,protestantisme et internet,présence protestante sur le web,pentecôtisme montpellier,conversion pentecôtisme,anthropologie religieuse,sociologie du protestantisme...pour vous signaler que trois des participations ont été données par des membres du comité de la Société d'Histoire du Protestantisme de Montpellier, augmentant d'autant l'intérêt du livre.

    1/Frank La Barbe étudie du point de vue de l'anthropologie le phénomène de conversion en milieu pentecôtiste-charismatique, en particulier dans les nouvelles églises montpelliéraines. Il y insiste sur la notion de "temps" et l'influence de l'expérience de conversion dans son rapport avec celle-ci. Le sujet s'avère particulièrement intéressant par sa proximité géographique (Montpellier) et sa représentativité de l'actualité religieuse (nouvelles églises, pentecôtisme...), et dont les incidences sont, aussi, théologiques : "L'espoir plus que la mémoire, une religion du changement personnel".

    2/Pierre-Yves Kirschleger, secrétaire de la SHPM, nous donne un panorama synthétique, original, et non sans humour, de la présence protestante sur internet. Ananlysant les raisons de cette présence (information, évangélisation, communauté...), du site de la FPF à Topchrétien.com, ainsi que les stratégies développées, il en dégage une typologie éclairante sur fond d'évolution parallèle entre les modalités contemporaines du religieux et la technologie : "Du converti au connecté : web et protestantisme".

    3/Enfin, Jean-François Zorn analyse le rapport des protestants français à la francophonie, à la fois comme espace, et (surtout) comme fait culturel : dans quelle mesure l'appartenance à la francophonie est-elle un facteur de recomposition du protestantisme? L'auteur s'intéresse alors aux églises et associations de langue française à l'étranger (anciennes colonies, églises issues du refuge huguenot...), mettant à jour des réseaux d'échanges et de solidarité qui participent à "l'entretien" du protestantisme français (par exemple : la Centrale de Littérature Chrétienne Francophone, association d'éditeurs à vocation missionnaire, et qui, entre autres, facilite l'achalandage des bibliothèques des instituts de théologie...). Il apparait ainsi que la langue française est davantage un outil  de diffusion du protestantisme, qu'à proprement parler, un combat.