Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oecolampade

  • Du nouveau du côté des anabaptistes...: Des communautés mouvantes

    Capture d’écran 2015-04-18 à 14.45.32.pngLa divergence religieuse s'est trouvée de plus en plus marginalisée dans l'Europe des XVIe et XVIIe siècles, déchirée par les conflits confessionnels.

    Ceux qui voulaient vivre leur foi autrement que dans les cadres imposés par les Confessions de foi et les Etats modernes en construction - comme les anabaptistes - finirent par former leurs Eglises, tolérées par certaines autorités et toujours bien distinctes du reste de la population.

    Mathilde Monge a exhumé des archives de Cologne, aujourd'hui en partie disparues, des trajectoires de vie qui montrent que cette confessionnalisation de fait n'allait pas de soi. Du dialogue avec les inquisiteurs dans leur prison aux suppliques adressées aux autorités, des hésitations spirituelles des simples à la protection assumée que leur accordèrent les autorités locales, la variété des sources mobilisées permet de saisir la complexité des dynamiques de l'exclusion et de l'inclusion, des mécanismes de rejet de son voisin au rythme des persécutions, de la tolérance du quotidien à la Tolération des puissants. 

    Comme l'écrit l'auteur, l'analyse et la méthodologie employées dépassent, dans leur utilité, le cadre de l'anabaptisme aux XVIe-XVIIe siècles, pour saisir la logique de marginalisation de certains groupes religieux.

    Lire aussi cette présentation : http://assr.revues.org/24595

    Voir le sommaire: ici.