Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lieux de mémoire cévennes

  • "Les chemins de la liberté"

    Capture d’écran 2015-09-23 à 10.33.11.png"Les Chemins de la Liberté" est une collection de livrets touristiques éditée par le Parc National des Cévennes. Elle permet notamment, grâce à ses petits guides illustrés et très bien faits, la découverte du patrimoine protestant en Cévennes.

    Celui-ci est consacré au "Pays de Jouany" et à la Restauration du protestantisme après 1715, par ce que l'on a appelé les Pasteurs du Désert (Antoine Court, etc...). Il propose 33 sites, pour l'essentiel accessibles en voiture ou situés sur des itinéraires pédestres balisés, ainsi qu'une randonnée inédite.

    Parmi eux, évidemment, Champdomergue, haut-lieu camisard et maquisard, remis à l'honneur par l'association Du CéFéDé à la ligne verte, dont les responsables ont été les chevilles ouvrières de ce livret. On y retrouvera les textes de nos spécialistes: Henry Mouysset, Jean-Paul Chabrol, Pierre Rolland, Daniel Travier, Laurent Aiglon, Guy Benoit, etc...

    Une ressource riche et précieuse pour pouvoir lire le paysage cévenol "littéralement, et dans tous les sens".

    Aussi disponible en Anglais.

  • Là-bas si j'y suis... dans les Cévennes

    8015.jpg

    Nos indics ont des oreilles partout, et le service de renseignements de la Librairie Jean Calvin fonctionne du tonnerre.

    Dernière trouvaille, les Cévennes des cévenols et de Patrick Cabanel, historien du protestantisme, dans l'émission de Daniel Mermet, "Là-Bas si j'y suis" du lundi 3 décembre 2012.

    L'occasion d'une idée cadeau : Lieux de mémoire des Cévennes, Patrick Cabanel, Alcide.

    Vous pouvez l'écouter à partir de la 20ème minute : ici.

  • LES CEVENNES SENSIBLES DE PATRICK CABANEL…

    8015.jpg…sont une patrie littéraire autant qu’un pays de cocagne, dont les richesses se donnent à qui sait les LIRE.

    Ainsi en témoigne le dernier livre, magnifique à bien des égards, que l’historien publie chez Alcide, en collaboration avec le photographe Michel Verdier.

    Cheminant à chaque page dans un paysage aussi naturel que culturel, le lecteur apprend la grammaire des Cévennes par ses lieux de mémoire : du Mont Aigoual au Château de Portes, en passant par le communisme et l’immigration, le pont des Camisards ou le Temple de Meyrueis. L’auteur n’oublie ni les hommes, ni les livres, ni la Bible. La géographie de la mémoire s’élargit à la parole qu’elle a contribué à former, à fixer, ou qu’elle a préservée. Les frontières s’estompent : on y écrit les murs comme on monte des livres, pour résister, tant bien que mal, à la pente, au temps, aux temps mauvais…

    Fausse initiation – les auteurs ne nous livrent aucun secret, et le « nous » qui apparaît de manière discrète et récurrente, instruit autant qu’il maintient la distance –, mais vraie célébration à la croisée des genres (poésie, histoire, photographie…), la construction elle-même (le livre est organisé selon des entrées thématiques : l’arbre, les hommes, les temples, le schiste…), libre et rigoureuse, ne nous livre que de l’essentiel, du choisi, du à-continuer. L’écriture, moins littéraire que dans Cévennes, un jardin d’Israël, se rapproche davantage de son sujet, simple, austère et finalement assez mystérieux.

    L’ensemble est très réussi, la formule "Histoire illustrée" parfaitement convaincante, et l’ouvrage soigné, moderne, conduit cet amour – terre et valeurs – vers d’autres générations.

     

    Lire aussi : l'article du Midi Libre. 

    Photographies de Michel VERDIER – Edition bilingue français-anglais. Co-édition avec le Club Cévenol.