Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

john wesley

  • John Wesley d'après ses sermons

    Capture d’écran 2016-04-22 à 17.38.46.png

    John Wesley (1703-1791) est le principal artisan du Réveil méthodiste au XVIIIe siècle ; son impact a façonné la spiritualité évangélique et la culture anglo-américaine (et au-delà) jusqu'aujourd'hui - le FC Barcelone n'a-t-il pas été créé par une groupe de jeunes protestants méthodistes en 1892?

     

    Pourtant, le personnage est peu connu en France. De même, pour connaître quelle fut sa pensée théologique, nous ne disposons d'aucun texte systématique: Wesley n'a pas écrit de somme identique à l'Institution de la Religion Chrétienne... En fait, c'est la prédication de la Parole (associée  à une hymnologie renouvelée) qui va jouer un grand rôle dans le le développement du méthodisme : on estime, d'après son journal, que Wesley a prêché près de 50 000 fois.

     

    L'ouvrage de Patrick Streiff représente donc une première en français : il dévoile la conception wesleyenne de Dieu, de la conversion, du salut, et bien sûr, de la sanctification (jusque dans des domaines très concrets comme celui de l'argent), mais aussi des "moyens de grâce", à travers cette "dogmatique irrégulière" que constituent les sermons qui nous sont parvenus.

     

    Accessible, agréable à lire, enrichissant à bien des niveaux, le livre donne aussi la parole au principal intéressé, en citant (et traduisant) un grand nombres d'extraits. Des colonies américaines à l'Afrique en passant par l'Angleterre de la révolution industrielle, le réveil méthodiste constituera une puissance missionnaire, philanthropique, et sociale aussi originale que novatrice. Nous avons accès ici, dans une belle synthèse, au coeur de son message - et des questionnements théologiques qu'il peut susciter.

  • Hymnologie méthodiste : un chapitre à découvrir

    8624.jpgA l'occasion de la journée d'études de la SEMF (détails ici), petit clin d'oeil à Wesley dans un livre où à priori on ne l'attendait pas. Le Christ des lumières, de Bernard Cottret, consacre un chapitre passionnant à la « sainte scène musicale » du XVIIIe s.

    « L’assemblée méthodiste est une assemblée qui chante… » écrit-il. Loin d’être une tautologie, cette affirmation replace en perspective un élément décisif de l’expansion du méthodisme : le chant. Il est possible d’affirmer qu’ « ils furent, au moins autant que les sermons, et sans doute davantage, l’instrument privilégié de la prédication méthodiste, en s’adressant au cœur et à l’esprit des fidèles » (p.142). Or l’étude du méthodisme implique aussi la connaissance de sa théologie et de sa spiritualité, composantes essentielles de sa dynamique historique.       

             Concluant un superbe panorama passant par Bach et Haendel, l’hymnologie méthodiste y est analysée à la jonction de l’histoire et de la théologie. En grande partie forgée dans une réaction au « rationalisme d’Eglise » qui tend à enfermer le Christ dans l’humain Jésus, le méthodisme insiste sur le serviteur souffrant, une « mystique du sang » et la valeur expiatoire de son sacrifice. A la fois résolument orthodoxe et lyrique, collectif et personnel, le chant wesleyen contribue, auprès des populations défavorisées sous l’effet de l’industrialisation, à l’appropriation existentielle d’un Christ Dieu et Sauveur.

    A lire pour en savoir plus : Bernard Cottret, Le Christ des Lumières, Jésus de Newton à Voltaire, « La sainte scène musicale », Paris, Cerf/CNRS, 2011, pp 119-150, 8€

    Ecouter : le dialogue de Bernard Cottret et Franck Belloir au sujet du livre.

     

  • La sanctification dans le méthodisme - 10 novembre 2012

    john_wesley_1.gifLa jeune Société d'Etudes du Méthodisme Français organise une journée d'études sur "La sanctification dans le Méthodisme, controverse et fécondité d'une notion théologique". La centralité de la sanctification-régénération dans les Réveils méritait bien que l'on s'y penche.

    Lieu : Institut Protestant de Théologie - Faculté de Montpellier

    Horaire :  9h-17h, le samedi 10 novembre 2012

    Programme : consultable ici.

    S'y associeront la Société de l'Histoire du Protestantisme de Montpellier, et vos libraires, qui apporteront les éléments bibliographiques les plus appropriés...

    Venez nombreux!

  • Radio Jean Calvin : Le Christ des Lumières de Bernard Cottret

    9782271072757FS.gifFranck Belloir continue ses entretiens de fond sur les radios locales. Voici l'interview de Bernard Cottret, menée pour Radio Alliance + (Nîmes) et l'émission "7 à lire": autour de la ré-édition du Christ des Lumières, Jésus de Newton à Voltaire.

    Nous avions déjà eu l'occasion de vous parler de ces pages profondes et passionnantes, dressant le panorama historique des représentations du Christ dans le XVIIIème siècle européen, aussi bien en théologie, en philosophie qu'en musique (de Bach aux frères Wesley).

    Pour vous décider à lire le livre, il reste encore la voix de Bernard Cottret lui-même :

    Ecouter l'entretien avec Bernard Cottret.

     

  • Fondation d'une Société d'Etudes du Méthodisme Français

    john_wesley_1.gifLe 17 novembre 2011, à 17h, l'Institut Protestant de Théologie de Montpellier accueillera une assemblée générale pour la consitution d'une Société d'Etudes du Méthodisme Français.

    On ne peut que se réjouir d'une telle initiative, qui contribuera à la connaissance d'une dénomination, certes discrète en France, mais qui participa au regain de vitalité du protestantisme au XIXe s. L'un des principaux acteurs du Réveil dans notre région, Charles COOK, était un missionnaire méthodiste (commémoré il y a 3ans au Musée du Désert). Par ailleurs, elle sera un apport nécessaire à l'étude plus générale des Réveils et viendra donner suite à une série de travaux entrepris à Montpellier sous la tutelle de Jean-François ZORN (on pense, entre autres, à Protestants en Algérie, de Z.A. ABDELMALEK). 

    La Société d'Etudes se propose de : 

     

    1 -  Collecter, archiver, mettre à disposition des chercheurs, tous objets et documents relatifs à l’étude du méthodisme français et à tout ce qui s’y rapporte.

    2 -  Mettre en relation les chercheurs qui étudient le méthodisme français, et ceux qui oeuvrent dans les domaines ayant un rapport avec lui.

    3 -  Permettre la mise à la disposition du public, par tous les moyens autorisés, le résultat des recherches effectuées dans le domaine des études du méthodisme français et dans tous les domaines ayant un rapport avec ces études.

    4 – Relier les études du méthodisme français à celles d’autres méthodismes dans l’espace francophone et dans le monde.

    Nous lui souhaitons donc bon vent, et invitons tous les intéressés à s'y rendre!