Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean-paul sartre

  • L'amour et l'Occident : la critique de Jean-Paul Sartre

    9782070327829.jpgLe résumé (très résumé) du livre de Denis de Rougemont, L'amour et l'Occident, s'avère être l'une des fiches les plus lues du blog. Or je suis retombé l'autre jour par hasard sur la critique que Sartre en fait dans ses Critiques littéraires, Situations, I, et qui pourra servir à sa compréhension.

    Sa critique, délicatement fielleuse, se focalise essentiellement sur les présupposés (epistémologie) et la méthodologie historique de Denis de Rougemont. Le principal point faible de l'argumentation étant pour Sartre que la méthode de Rougemont conduit à un relativisme en contradiction avec la foi à laquelle il s'adosse. En effet, si l'amour-passion est une invention du Moyen-âge - ce que dit Rougemont pour en discréditer la valeur absolue - et non un inné de la nature humaine, on peut dire la même chose de la religion : elle apparait grâce à la conjoncture de différents facteurs socio-historiques. 

    Mais notre philosophe polygraphe touche encore à de nombreuses autres difficultés de la démarche.

    aeto.jpgCar il est vrai que bien souvent, L'amour et l'Occident donne l'impression d'être l'apparat scientifique, plus ou moins satisfaisant selon les moments, d'une formidable intuition :« Nous avons besoin d’un mythe pour exprimer le fait obscur et inavouable que la passion est liée à la mort, et qu’elle entraîne la destruction pour ceux qui s’y abandonnent de toutes leurs forces.»

     

    Si la critique de Sartre vous intéresse, elle est pp 57-64 de Critiques littéraires, Situations I, Paris, Gallimard "Folio essais", 1947