Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jacques buchhold

  • Redécouvrir les Psaumes

    neal blough,christophe paya,emile nicole,matthieu richelle,jacques buchhold,louis schweitzer,james hely hutchinson,anthony perrot,laurent clémenceau,psaumes,étude de la bible,ancien testament,culte,liturgie

    neal blough,christophe paya,emile nicole,matthieu richelle,jacques buchhold,louis schweitzer,james hely hutchinson,anthony perrot,laurent clémenceau,psaumes,étude de la bible,ancien testament,culte,liturgieL’ouvrage, issu d'un colloque à la Faculté de Théologie Evangélique de Vaux-sur-Seine, permet effectivement une redécouverte du Psautier.

    Les auteurs ne s’engagent pas à approfondir et commenter chacun des Psaumes (ce n’est pas leur intention, d’autres livres répondent déjà à ce besoin) mais ils équipent le lecteur de nombreuses clés d’interprétation et suscitent une réelle envie de relecture.

    Ce livre est de ce point de vue une bonne introduction, complète et rafraichissante. Il a parmi ses atouts, celui d’éloigner du lecteur la tentation d’une appropriation superficielle voire utilitariste des Psaumes, tout en le gardant  d’une distanciation académique « froide ». Les différents éclairages littéraires, herméneutiques, théologiques, exégétiques, qu’apportent chacun des auteurs, lèvent certaines zones d’ombre pour nous présenter ces poèmes bibliques sous un nouveau jour. Par exemple, l’article d’Emile Nicole : "Ces Psaumes qui nous dérangent", redonne aux psaumes d’imprécations - que l’on serait tenter d’ignorer faute de savoir comment les lire et les prêcher - toute leur portée et leur puissance.

    Puis pour donner plus d’ampleur et de perspective à la réflexion, s’ajoutent des exposés sur l’interprétation des Psaumes dans l’histoire et leur place dans la pratique chrétienne contemporaine (la prière, les chants, la prédication, les cultes). Mentionnons l’apport des remarques pertinentes de Neil Blough à ce sujet, ainsi que les suggestions pratiques et vivantes de Christophe Paya. L’ouvrage conviendra très bien à des pasteurs ou étudiants en théologie, moins à des lecteurs peu familier avec le raisonnement et le vocabulaire théologique (les encadrés sur le texte ancien et la littérature proche orientale, ainsi que les riches développements sur le messianisme sont d'une approche plus difficile).

    Découvrir la Table des matières.

  • Le pardon et l'oubli

    9782914144322.jpgAu cœur du Royaume de Paix, il y a l’évangile de la réconciliation, fondé sur le pardon. C’est cette réalité que Jacques Buchhold explore dans son livre, dont l’exigence est bien claire dans le Notre Père : « Pardonne-nous nos offenses comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé ».

    Le chemin du pardon n’est pourtant pas évident : pourquoi pardonner, et surtout comment ? 

    Le pardon et l'oubli suit l'enseignement biblique au plus près. Il met l’accent sur le fait que l’offense et le pardon ne sont pas à considérer sur le plan humain seulement, mais devant Dieu. Le pardon est un appel de Dieu, qui se révèle dès l’Ancien Testament comme le « Dieu des pardons » ; et l’offense est une atteinte à l’autre et à Dieu.  A ce titre, elle est un péché et appelle la repentance.

    De ce fait, l’auteur évite le psychologisme, tout en restant très concret : l’offense et la haine font des ravages dans les cœurs, et détruisent des existences. C'est bien dans notre chair que nous souffrons et luttons. 

    Il évite aussi le piège de relire toutes les Ecritures à cette unique lumière, comme sont tentés de le faire les chrétiens adeptes du pacifisme. A trop insister sur la « paix », on la transforme en idéologie et la violence juridique de l’expiation n’est plus compréhensible ; progressivement, on  est contraints d'en relativiser la valeur. Or c’est elle qui rend possible le pardon. Le reste n'est que bons sentiments.

    Le livre n'est pas nouveau, mais ce qu'il dit, et la manière dont il le dit, est intemporel. Nous sommes engagés à le méditer pour le vivre.