Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

huldrych zwingli

  • ETR, un numéro spécial 2017 exceptionnel

    réforme,réformation,réforme500,protestantisme,martin luther,huldrych zwingli,balthasar hubmaier,jean oecolampade,sebastian münster,marie dentière,paul dolsciusLa revue ETR (Etudes théologiques et religieuses) sort un n° spécial pour le jubilé de la Réformation. Il s'agit d'un volume exceptionnel de 21 textes réformateurs inédits en français, réunis et édités par Chrystel Bernat. 

     

    En voici le sommaire : 

     

    1 Aux sources de la Réforme, Avant-propos de Chrystel Bernat


    5 Philippe MELANCHTHON, Lieux communs des choses théologiques ou hypotyposes théologiques (1521) – Introduction du livre et chapitre premier. Traduction du latin, présentation et notes de Pierre-Olivier Léchot : À propos de l’enseignement de la théologie et du libre arbitre


    25 Martin LUTHER, Raison et justification que des nonnes peuvent quitter leurs couvents en conformité avec Dieu (1523). Traduction de l’allemand, présentation et notes de Pierre Bühler


    35 Huldrych ZWINGLI, 67 thèses pour la dispute de Zurich, le 29 janvier 1523.Déclarations conclusives. Présentation de Chrystel Bernat. Traduction de l’allemand par François Vouga


    53 Balthasar HUBMAIER, Dialogue à propos du livret sur le baptême de Maître Zwingli de Zurich, au sujet du baptême des enfants (1526). Traduction de l’allemand, présentation et notes de Catherine Dejeumont : « Dialogue » dites-vous ? Balthasar Hubmaier et Zwingli


    135 Martin LUTHER, Lettres de la forteresse de Cobourg (du printemps à l’automne 1530). Traduction du latin et de l’allemand, présentation et notes de Pierre Bühler


    155 Huldrych ZWINGLI, Exposition de la foi chrétienne (1531). Traduction du latin, présentation et notes de Jean-François Gounelle


    207 Martin LUTHER, « Que Jésus-Christ vous montre ses pieds et ses mains… ». Trois lettres de réconfort de Martin Luther (1531-1532). Traduction de l’allemand, présentation et notes de Matthieu Arnold


    219 Martin LUTHER, La bénédiction telle qu’on la proclame sur le peuple après la messe, selon le quatrième livre de Moïse, au sixième chapitre. Commentée par D. Martin Luther (1532). Traduction de l’allemand, présentation et notes de Pierre Bühler


    229 Jean OECOLAMPADE, Préface au commentaire du livre de Job (1532). Traduction du latin (édition de Genève, 1567), présentation et notes de Gilbert Dahan


    237 Sebastian MÜNSTER, Extrait de la Préface de la Bible hébraïque (1534) – Qu’il ne faut pas mépriser les commentaires des Hébreux. Traduction du latin, présentation et notes de Gilbert Dahan


    249 Marie DENTIÈRE, Défense pour les femmes, fragment de l’Epistre tres utile(1539). Présentation et notes d’Annie Noblesse-Rocher


    257 Paul DOLSCIUS, Confessio Augustana Græca (1559). Traduction du grec, présentation et notes de Jacqueline Assaël : La Confessio Augustana Græca, rhapsodie ambivalente de la Confession d’Augsbourg et de ses variantes


    329 Augustana Græca. Sa réception orthodoxe au XVIe siècle. Postface de Nicolas Kazarian
    341 PARMI LES LIVRES

  • Les révoltés de l'Evangile

    Capture d’écran 2017-03-27 à 17.14.54.png

    En 1500, l’Europe se proclame chrétienne mais beaucoup pensent que l’Église, malade, a besoin d’être renouvelée. Parallèlement à la rénovation humaniste, représentée par Érasme, émerge la Réforme de Luther et de Zwingli.

     

    Dans un premier temps, le désir de changement et l’opposition à Rome unissent les réformateurs. Mais, dans les années 1520, les choses s’emballent : la contradiction entre la poussée subversive de l’Évangile et les institutions séculaires provoquent des ébranlements violents dans l’Empire germanique et la Confédération helvétique. Comment répondre à ces révoltes ? De quelle révolution théologique sont-elles le signe ? Quelle spiritualité voit alors le jour ?

     

    C’est à travers la vie et l’engagement emblématiques de Balthasar Hubmaier (1480-1528), prêtre catholique allemand converti au zwinglianisme, penseur d’une église professante et du baptême des adultes, que l’historien Neal Blough fait le récit inédit de la naissance de l’anabaptisme. Ce retour à la foi apostolique issu de la Réforme communale sera condamné par les réformateurs comme hérétique, associant pleinement ses défenseurs au combat social qu’a été le mouvement paysan.

     

    Un retour aux origines d’une confession chrétienne pratiquée par plus d’un million de fidèles aujourd’hui.

     

    Professeur d’histoire du christianisme à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine et directeur du Centre Mennonite de Paris, Neal Blough est l’auteur de Christologie anabaptiste, et a dirigé le collectif Jésus Christ aux marges de la Réforme.