Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guerres de religion

  • Agrippa d'Aubigné, fils de Ronsard

    frank lestringant,ronsard,agrippa d'aubigné,les tragiques,protestantisme et littérature,guerres de religion,poésie,huguenots,histoire du protestantismeFrank Lestringant, spécialiste de la littérature du XVIe siècle et du poète Agrippa d'Aubigné, nous fait l'amitié d'un texte original sur le rapport entre d'Aubigné et Ronsard. La conférence a été donnée au Collège de France le 24 janvier dernier.

     

    Vous pouvez le lire en .pdf en cliquant ci-dessous:

    Frank Lestringant, Agrippa d'Aubigné, fils de Ronsard, Des discours aux tragiques.

     

    Excellente lecture!!

  • Le parti huguenot : Chronique d'une désillusion (1557-1572)

    Capture d’écran 2015-02-13 à 12.29.12.pngLe royaume de France aurait-il pu devenir protestant ?

    Stimulés par une foi intense et convaincus de l’action providentielle de Dieu en faveur de la « vraie religion », les huguenots l’ont réellement cru à l’orée de la décennie 1560. Cet ouvrage retrace l’histoire éphémère et tragique de cette folle espérance d’une conversion du roi et de tous ses sujets à la Vérité de l’Evangile.

    A travers la reconstitution des moyens mis en œuvre par les pasteurs, la noblesse et les élites urbaines réformés, afin de faire triompher leur cause, c’est l’histoire du parti huguenot qui se dessine au fil d’un récit conçu comme une chronique scandée par de multiples rebondissements. Instrument politique et militaire, le parti commandé par Condé, Coligny, Jeanne d’Albret et le jeune prince de Navarre connaît une croissance spectaculaire qui lui permet de déployer ses réseaux jusqu’au cœur de l’Europe protestante. Progressivement affaiblie au fil des revers et des déceptions, l’illusion d’une France huguenote s’évanouit tout à fait en août 1572, noyée dans le sang des victimes de la Saint-Barthélemy.

    Tout cela est très instructif...

    Le livre de Hugues Daussy sort dans la collection "Titre courant", chez Droz, donc en semi-poche, donc moins cher et toujours aussi élégant (mais 28€ quand même). 

    Et il est Prix Chateaubriand 2014!

     

     

  • Un "crime protestant" : la Michelade

    jean-paul chabrol,la michelade,violences religieuses,guerres de religion,nîmes,protestantisme à nîmes,iconoclasmeLe protestantisme a son côté obscur.

    L’installation de la Réforme à Nîmes a provoqué au sein de la société et de ses institutions un profond bouleversement. C’est dans ce contexte, du 30 septembre au 1er octobre 1567, que des catholiques sont massacrés par des huguenots dans Nîmes, au lendemain de la foire de la Saint-Michel.

    Cet événement majeur de la ville restera longtemps dans la mémoire sous le nom de « Michelade ».

    Que s’est-il passé durant ces deux jours ? Ces journées sont-elles la conséquence directe du déclenchement de la deuxième guerre de Religion (1567-1568) ? Une éruption spontanée et incontrôlée de violence ? Un massacre prémédité ?

    Jean-Paul Chabrol remet en perspective La Michelade par la première étude complète et approfondie de cet évènement. Dans un récit rigoureux et presque littéraire des faits (par la qualité de la narration), l’historien met en scène la Nîmes du XVIe siècle, son climat et ses structures, ainsi que l’enchainement des faits.

    Puis, prenant de la distance, il tente de comprendre les ressorts de l’affaire. Evaluant la pertinence des sources, leurs lacunes aussi, il replace la Michelade dans l’ensemble des violences de Religion. Il en ressort une analyse fine des spécificités de cette tuerie, dont les mobiles restent opaques et donnent lieu à plusieurs hypothèses localisées : du fait divers aux rivalités familiales et confessionnelles. 

    Mais l’auteur élargit la focale et détermine un certain nombre de paramètres globaux (iconoclasme, identité protestante récente et fragile, violences endémiques, « militarisation » de la société…) ; parmi eux, il pointe le rôle ambigu du Consistoire, qui impose par sa volonté de changement « une quasi-révolution culturelle » à partir du printemps 1561 (p.118). Institution religieuse (il est à la fois un tribunal des mœurs et une instance qui organise la charité) à forte influence idéologique et politique, le Consistoire « vise à faire de la cité une nouvelle « Genève » languedocienne et du Nîmois […] un homme nouveau. » 

    Cette imbrication entre pouvoir temporaire et pouvoir spirituel, auquel s’ajoute le statut de religion majoritaire, conduit presque mécaniquement aux pires intolérances.

    On conçoit ainsi tout l'intérêt de cette enquête rondement menée, et publiée chez l'excellent éditeur Alcide (dont on peut apprécier ici le nouveau site). 

    Jean-Paul Chabrol, La Michelade, un crime de religion, Alcide, 2013, 12€

  • Figures de la noblesse protestante

    11726.jpg

    10139 (1).jpgNicole Vray dont plusieurs titres sont parus ou reparus chez Ampelos, est ce soir à la Librairie Coiffard (Nantes) - et a eu droit à sa petite vitrine perso.

    Elle est une spécialiste du protestantisme de l'Ouest, ainsi qu'une biographe de Théodore Monod, qu'elle a bien connu.

    Parmi ses titres récents, à découvrir : la réédition de son Catherine de Partenay, duchesse de Rohan, protestante insoumise, initalement sorti chez Perrin, ainsi qu'un François de la Noue "Bras de fer", biographie d'un soldat et ami d'Henri IV.

    De larges portraits pour plonger dans l'intimité et les vicissitudes de la noblesse protestante, entre intrigues et conflits de pouvoir au temps des guerres de religion.

    Nicole Vray, Librairie Coiffard, Nantes.jpg

  • Noblesse oblige

    noblesse protestante,jean hubac,conférences librairie jean calvin,protestantisme et grand siècle,guerres de religion,henri de rohan

     

    La généreuse médiathèque MP3/podcasts de la Librairie Jean Calvin s'étoffe d'une nouvelle conférence :

    "La noblesse protestante au XVIIe s."

    Elle avait été donnée par Jean Hubac, dans nos murs, le samedi 29 septembre 2012.

    Bonne écoute!

  • La noblesse protestante au XVIIe siècle

    Noblesse protestante 17e.png

  • Rouge Brésil, ou pourquoi lire Frank Lestringant

    01c.pngLe roman Rouge Brésil - prix Goncourt 2001 - place  son intrigue à la Renaissance, lors de l'installation d'une colonie française au Brésil dirigée par Villegagnon ; c'est là que va se dérouler une querelle meurtrière entre catholiques et protestants au sujet de l'eucharistie, anticipation, "répétition", avant les guerres de religion en Europe. Peu connue, cette épopée est remise à l'honneur dans le roman de Jean-Christophe Rufin ; mais elle a été très travaillée par Frank Lestringant.

    L'auteur de Rouge Brésil, dans une petite postface qui passerait presque inapercue, fait un éloge enthousiaste des livres de Lestringant:

    "A l'intersection du littéraire et de l'historique, une place particulière doit être réservée aux travaux d'une exceptionnelle qualité de l'historien Frank Lestringant. Spécialiste de la littérature du XVIe siècle, cet auteur a mis sa prodigieuse érudition au service de ce sujet très difficile qu'est la querelle religieuse dans la Nouveau Monde.

    Le huguenot et le sauvage. L'Amérique et la controverse coloniale en France, au temps des guerres de religion, Une sainte horreur, ou le voyage en Eucharisite, XVIe-XVIIIe, Le cannibale, grandeur et décadence sont des textes absolument nécessaires pour quiconque veut appréhender l'esprit de cette époque complexe et féconde. Lestringant rapproche, compare, explique de façon lumineuse et très novatrice. Grâce à lui, le personnage de Villegagnon a gagné en complexité et en vérité. Loin d'être, comme le voulait la littérature de combat de chaque camp, un protestant renégat ou une victime des huguenots, Villegagnon devient ce "moyenneur" pour qui la réforme est d'abord un idéal proche de l'humanisme, une tendance à retrouver la foi simple des origines. Et c'est en lui que va s'opérer la fracture qui brisera par la suite toute la France et tout le siècle et opposera jusqu'à la mort deux factions cléricales inconciliables.

    Je soulignerai en outre qu'au bonheur de comprendre, Franck Lestringant ajoute le plaisir de lire: quoi que sacrifiant à la rigoureuse discipline des écrits scientifiques, ses ouvrages sont tous merveilleusement écrits." (pp 600-601)

    Dans vos prochaines lectures, donc :

     

    villegagnon,jean de léry,france antarctique,protestantisme et littérature,protestantisme au brésil,guerres de religion,jean-christophe rufin,frank lestringant,mythe du sauvage    villegagnon,jean de léry,france antarctique,protestantisme et littérature,protestantisme au brésil,guerres de religion,jean-christophe rufin,frank lestringant,mythe du sauvage  villegagnon,jean de léry,france antarctique,protestantisme et littérature,protestantisme au brésil,guerres de religion,jean-christophe rufin,frank lestringant,mythe du sauvage   villegagnon,jean de léry,france antarctique,protestantisme et littérature,protestantisme au brésil,guerres de religion,jean-christophe rufin,frank lestringant,mythe du sauvage

  • Troisième Semaine Cévenole à Alès - Camisards II 1702-1715 (27 février au 4 mars)

    La librairie Jean Calvin participera, comme l'an dernier aux festivités culturelles de la "3e Semaine Cévenole", du 27 février au 4 mars, notamment par l'organisation d'une conférence exceptionnelle le jeudi 1er mars.

    Nous vous la rappelerons dans quelques jours, mais en attendant vous pouvez visister le site très bien fait qui lui est consacré:

    3e Semaine Cévenole.png

     

  • Une "relique" oubliée de l'amiral de Coligny

    shpm,conférence protestantisme,myriam gilet,gaspard de coligny,guerres de religion,calvinisme,C'est par ce titre, aussi intrigant que malicieux, que s'annonce la prochaine conférence de la Société d'Histoire du Protestantisme de Montpellier.

    Elle sera donnée le samedi 3 décembre 2011 (16h), au Temple de la rue Brueys, par Mme Myriam GILET, docteur en histoire à l'Université Paul Valéry - Montpellier 3.

    En voici la présentation:

    "La presse a longuement parlé à la fin de l'année 2010 de la fabuleuse épopée du crâne d'Henri IV, retrouvé chez un couple de retraités parisiens... 

    Myriam Gilet nous invite à une histoire tout aussi extraordinaire, la redécouverte qu'elle a faite d'une relique oubliée de l'Amiral de Coligny !!
     
    Gaspard de Coligny (1519-1572), seigneur de Châtillon, a consacré sa vie au service de la royauté. 
    Élevé dans la religion catholique, il adhère aux idées de la Réforme au cours de sa captivité (1557-1558) à la suite de la bataille de Saint-Quentin contre les Espagnols où il lit et médite la Bible.
    Il jouit d'une grande faveur à la cour d'Henri II qui le nomme amiral de France en 1552.
    Mais ses idées vont finir par lui attirer l'hostilité de Catherine de Médicis et du camp des catholiques, mené par la famille des Guise. Le 22 août 1572, Coligny est victime d'un attentat, derrière lequel se profilent Catherine de Médicis et plus vraisemblablement les Guise, commandités ou non par l'Espagne.
    Cet attentat manqué provoque, dans les deux camps, colère et angoisse et déclenche le massacre de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572, qui commence par l'assassinat de l'amiral
    Son corps est jeté par la fenêtre de sa maison, mutilé par la population, traîné dans la boue et lancé dans la Seine..."
     

     

  • A ne pas manquer : conférence exceptionnelle de Didier POTON pour les Journées du patrimoine

    Blain.jpg

    La Librairie Jean Calvin et ses "libraires de l'Ouest" organisent en partenariat avec le Château de Blain et le Musée de la france protestante de l'Ouest, une conférence exceptionnelle dans le cadre magnifique de cette ancienne demeure des Rohan.

    Rohan_min.png

    Didier POTON, professeur des universités, auteur de nombreux ouvrages dont un Duplessis-Mornay chez Perrin (mais aussi directeur de collection aux Indes Savantes), interviendra sur deux grandes figures du protestantisme, de l'Ouest, et de la France :

     

    "Guerre et Paix, Rohan et Duplessis-Mornay, deux destins parallèles".

    Nous vous invitons à venir nombreux profiter de ce programme et de ce site d'une grande richesse!

    Le rendez-vous : Samedi 17 septembre, 16h, au Château de Blain (44130). Pour tous renseignements : Alexandre au 06.61.88.04.35.