Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

club cévenol

  • 117e congrès du Club Cévenol

    Capture d’écran 2017-08-24 à 17.39.51.png

     

    Les 26 et 27 août 2017, la Librairie sera présente au 117e congrès du Club Cévenol, qui se tiendra au Vigan. Plusieurs nouveautés à ne pas rater... Au plaisir de vous y voir!

  • Les 120 ans du Club Cévenol

    IMG_0416.JPG

    La Librairie Jean Calvin était samedi dernier aux 120 ans du Club Cévenol, à Florac (Lozère).

    Ce club, fondé en 1894 par un pasteur, Paul Arnal, a contribué depuis plus de cent ans à la connaissance et au développement des Causses et Cévennes, en "innovant dans des domaines aussi variés que le tourisme, l'identité culturelle ou le parc national habité".

    L'occasion de signaler la parution, sous la plume de son président Patrick Cabanel et de sa mémoire vivante, Olivier Poujol, d'un livre qui retrace cette aventure : Le Club Cévenol (1894-2014), L'aventure d'un siècle entre Causses et Cévennes.

    Le Club édite aussi une revue fameuse, Causses et Cévennes, et tient un blog qui rassemble les actions de ses différentes "sections":

    Site du Club Cévenol.

    IMG_0549.JPG

  • LES CEVENNES SENSIBLES DE PATRICK CABANEL…

    8015.jpg…sont une patrie littéraire autant qu’un pays de cocagne, dont les richesses se donnent à qui sait les LIRE.

    Ainsi en témoigne le dernier livre, magnifique à bien des égards, que l’historien publie chez Alcide, en collaboration avec le photographe Michel Verdier.

    Cheminant à chaque page dans un paysage aussi naturel que culturel, le lecteur apprend la grammaire des Cévennes par ses lieux de mémoire : du Mont Aigoual au Château de Portes, en passant par le communisme et l’immigration, le pont des Camisards ou le Temple de Meyrueis. L’auteur n’oublie ni les hommes, ni les livres, ni la Bible. La géographie de la mémoire s’élargit à la parole qu’elle a contribué à former, à fixer, ou qu’elle a préservée. Les frontières s’estompent : on y écrit les murs comme on monte des livres, pour résister, tant bien que mal, à la pente, au temps, aux temps mauvais…

    Fausse initiation – les auteurs ne nous livrent aucun secret, et le « nous » qui apparaît de manière discrète et récurrente, instruit autant qu’il maintient la distance –, mais vraie célébration à la croisée des genres (poésie, histoire, photographie…), la construction elle-même (le livre est organisé selon des entrées thématiques : l’arbre, les hommes, les temples, le schiste…), libre et rigoureuse, ne nous livre que de l’essentiel, du choisi, du à-continuer. L’écriture, moins littéraire que dans Cévennes, un jardin d’Israël, se rapproche davantage de son sujet, simple, austère et finalement assez mystérieux.

    L’ensemble est très réussi, la formule "Histoire illustrée" parfaitement convaincante, et l’ouvrage soigné, moderne, conduit cet amour – terre et valeurs – vers d’autres générations.

     

    Lire aussi : l'article du Midi Libre. 

    Photographies de Michel VERDIER – Edition bilingue français-anglais. Co-édition avec le Club Cévenol.