Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chabrol

  • Isabelle Jouve, de la Marseillaise, interroge Michel Boissard le conférencier de ce soir.

     

    Boissard bonne.JPGDans Les Rebelles Jean Pierre Chabrol confie d'une part son attachement au protestantisme et d'autre part celui aux idéaux marxistes. Vous êtes vous aussi attaché à ces deux mondes (président de la société d'histoire du protestantisme de Nîmes et du Gard et membre du PCF depuis 1966) , comment expliquez-vous cette superposition, en Cévennes notamment, entre la carte de l'influence du PCF et celle de l'ERF ?

    La carte d’influence de la gauche historique s’explique par le fait que selon l’expression de l’historien Patrick Cabanel, « en Cévennes le rouge c’est la couleur de la république ». Et dans les cantons cévenols, il y a un attachement conjoint au protestantisme et la gauche parce que dans cette région en particulier, le vote à gauche est inspiré par une tradition politique qui remonte aux années de persécution des protestants au 18ème siècle et même avant, depuis la révocation de l’édit de Nantes, en 1685. Lire la suite.


    Conférence ce vendredi 18 janvier à 18h30 à la médiathèque d'Alès.