Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

calvinisme

  • "Le parti huguenot" : Conférence de Hugues Daussy

    Capture d’écran 2016-02-22 à 12.39.26.png

    A lire:

    Capture d’écran 2016-02-22 à 12.42.42.png

  • Jonathan Edwards, entre Réveil et Raison

     

    Capture d’écran 2016-01-29 à 15.33.15.png

    La scène se passe en Nouvelle-Angleterre, terre d'élection des Puritains, Canaan protestante. Le Nouveau Monde et ses immenses territoires "vierges", des communautés de chrétiens fervents, des enjeux de pouvoir, la création des prestigieux campus d'Harvard et de Yale (au départ centrés sur la formation des pasteurs), les Indiens, la Frontière... Et le Grand Réveil de 1740.

     

    Le Réveil qui secoue les colonies bouleverse l'ordre établi, transgresse les hiérarchies, et pose un certain nombre de questions, théologiques, politiques et sociales. Quel va être le rôle de Jonathan Edwards?

     

    Pasteur descendant d'une famille influente de la région, prédicateur, écrivain (certains de ses sermons sont devenus "cultes"), Edwards sera un propagateur et un défenseur tout à fait original du Réveil. Loin de souscrire au rationalisme des Lumières mais en tension avec la science de son temps, il prêchera une doctrine répondant aux enjeux de sa génération, centrée sur l'expérience personnelle des vérités bibliques. De sorte qu'il incarnera ce qu'on a pu appeler un "calvinisme expérimental". 

     

    Sa mémoire paradoxale, son influence sur le protestantisme évangélique, mais aussi la naissance d'une culture et d'une sensibilité spécifiques par le Réveil (Voir Mark Alizart, Pop théologie) en font une figure incontournable de l'histoire religieuse comme de celle des Etats-Unis. A travers cette biographie passionnante et complexe, Roy Carpenter nous donne la possibilité de le découvrir.

     

    Pour une vue d'ensemble : Podcast Conférence // La conquête de l'Amérique du Nord... // Bertrand Van Ruymbeke

  • Une oeuvre du Saint-Esprit : ses vrais signes (Jonathan Edwards)

    jonathan edwards,great awakening,calvinisme,réveil,théologie,saint-esprit,doctrine du saint-esprit,culpabilitéJonathan Edwards (1703-1758) a été l'acteur et le témoin du "Grand Réveil" qui eut lieu en Nouvelle-Angleterre au début du XVIIIe siècle. Il fut aussi un éminent théologien calviniste, sensible aux questions des Lumières.

    Le Réveil suscita de nombreuses hostilités, en raison de la dureté de son message (l'insistance sur les peines éternelles et la dépravation totale de l'homme) et des manifestations qui l'accompagnaient parfois. Ces manifestations spirituelles étonnantes faisaient dire aux détracteurs du Réveil que ce dernier n'était pas le fruit du Saint-Esprit : la nouveauté, la détresse morale donnant lieu à des expressions physiques démesurées,  l'ampleur spectaculaire, le zèle maladroit des nouveaux convertis, les rechutes, étaient autant d'arguments contre. 

    Jonathan Edwards a donc cherché à répondre à ces critiques, en s'appuyant sur la Bible. Qu'est-ce qu'un Réveil? Qu'est-ce qui authentifie l'oeuvre de Dieu? Quels critères de discernement les Ecritures nous donnent-elles? Publié en 1741, Une oeuvre du Saint-Esprit : ses vrais signes (The distinguishing marks of a work of the Spirit of God), vient d'être réédité chez Europresse, dans sa traduction française. 

    Pour Edwards, le premier fruit de l'Esprit est une conviction de péché et de perdition, dont la force crée un véritable désespoir, et conduit l'homme a se détourner de son ancienne vie par la foi en Christ. Il est clair que si les débuts sont souvent mêlés aux réactions de la chair, cela n'invalide pas l'oeuvre de Dieu; mais si l'oeuvre est de Dieu, elle conduira vers une purification. Ces questions restent d'actualité, si l'on considère la confusion qui entoure, aujourd'hui encore, la notion de "Réveil" et ce qu'on appelle "l'action du Saint-Esprit". Par sa défense et illustration du Réveil, le livre nous donne, en négatif, des moyens d'évaluation.

  • "En toute occasion": Paul Wells à la Librairie Jean Calvin

    Capture d’écran 2015-03-07 à 14.17.43.png

    Capture d’écran 2015-03-07 à 14.19.05.png

  • "En toute occasion..." : positions et propositions théologiques de Paul Wells

    9782905464989.jpgPar bien des aspects, la théologie calviniste est aujourd'hui la plus constructive des résistances à l'esprit du temps. Et Paul Wells, qui fut professeur de théologie systématique à la Faculté Jean Calvin d'Aix-en-Provence, en est un représentant à la fois rare, original et fidèle en francophonie. Et ses multiples articles constituent autant de repères.

    "Depuis un quarantaine d'années, nous sommes nombreux à avoir lu et apprécié les écrits de Paul Wells. Voici une sélection de quarante articles, portant sur une diversité impressionnante de sujets : exégèse, présentation approfondie de thèmes bibliques, questions d'apologétique. Paul Wells, qui s'exprime de manière claire et directe, sans s'adonner à la langue de bois, communique ainsi avec un large public évangélique. Ses lecteurs apprécieront avec reconnaissance d'être ainsi aidés à structurer leur pensée, à renouveler leur compréhension de la Parole et, ainsi, à approfondir leur amour pour son auteur, le Dieu de Jésus-Christ."

    Don Carson

    Ce livre-somme est donc à se procurer comme une référence.

    Je note pour les amis une synthèse intéressante sur les rapports Eglise/Etat dans la théologie réformée, sur la famille chrétienne (excellent) et sur le pastorat féminin.

    En voici la table des matières, pour avoir un aperçu des sujets traités : Table des matières.

  • Ce week-end, aux 40 ans de la Faculté Jean Calvin

    faculté jean calvin,théologie,théologie systématique,théologie réformée,calvinisme,paul wells,kerygma9782905464989.jpg

    Ce week-end, la vénérable Faculté Jean Calvin, autrefois Faculté Libre de Théologie Réformée, fêtera ses 40ans (bref historique sur le nouveau site).

    La Librairie Jean Calvin accompagnera les réjouissances avec un stand de littérature, dans les jardins et sous le soleil d'Aix-en-Provence.

    Cette institution a été portée, entre autres et pendant des années, par le charisme théologique de Paul Wells. Le week-end sera donc l'occasion de saluer la parution de son dernier livre, somme-testament d'une vie passée entre la méditation des Ecritures et l'enseignement (Voir ci-contre).

    Et les bruits de couloirs parlent d'autres parutions encore ; on verra sur place!

  • [Occasion] La pensée politique de Calvin

    13506.jpgDans le "coin des bonnes occasions" de la Librairie Jean Calvin - qu'il faut venir fouiller! - on trouve un certain nombre de perles et des références disparues (ou presque) de la circulation.

    Ainsi en est-il de La pensée politique de Calvin, de Marc-Edouard Chenevière.

    Marc-Edouard Chenevière, La pensée politique de Calvin, Genève-Paris, Labor-"Je Sers", 1937

    383pp,broché,dos fragile,plats se recourbent légèr.,nom,très bon état général, 120€ 

  • Calvin en 3D, impressionnant


    Prédestination Jean Calvin par arte-suave

  • Une "relique" oubliée de l'amiral de Coligny

    shpm,conférence protestantisme,myriam gilet,gaspard de coligny,guerres de religion,calvinisme,C'est par ce titre, aussi intrigant que malicieux, que s'annonce la prochaine conférence de la Société d'Histoire du Protestantisme de Montpellier.

    Elle sera donnée le samedi 3 décembre 2011 (16h), au Temple de la rue Brueys, par Mme Myriam GILET, docteur en histoire à l'Université Paul Valéry - Montpellier 3.

    En voici la présentation:

    "La presse a longuement parlé à la fin de l'année 2010 de la fabuleuse épopée du crâne d'Henri IV, retrouvé chez un couple de retraités parisiens... 

    Myriam Gilet nous invite à une histoire tout aussi extraordinaire, la redécouverte qu'elle a faite d'une relique oubliée de l'Amiral de Coligny !!
     
    Gaspard de Coligny (1519-1572), seigneur de Châtillon, a consacré sa vie au service de la royauté. 
    Élevé dans la religion catholique, il adhère aux idées de la Réforme au cours de sa captivité (1557-1558) à la suite de la bataille de Saint-Quentin contre les Espagnols où il lit et médite la Bible.
    Il jouit d'une grande faveur à la cour d'Henri II qui le nomme amiral de France en 1552.
    Mais ses idées vont finir par lui attirer l'hostilité de Catherine de Médicis et du camp des catholiques, mené par la famille des Guise. Le 22 août 1572, Coligny est victime d'un attentat, derrière lequel se profilent Catherine de Médicis et plus vraisemblablement les Guise, commandités ou non par l'Espagne.
    Cet attentat manqué provoque, dans les deux camps, colère et angoisse et déclenche le massacre de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572, qui commence par l'assassinat de l'amiral
    Son corps est jeté par la fenêtre de sa maison, mutilé par la population, traîné dans la boue et lancé dans la Seine..."
     

     

  • Le calvinisme et les arts

    hs1_calvin-small480.jpg

     

     

    Quelle place la théologie de Calvin accorde-t-elle aux arts, à l'esthétique...?

    Comment sa pensée a-t-elle été comprise ou suivie par la tradition protestante? Souvent caricaturé dans une haine du plaisant, ainsi que par une austérité mal comprise, le dernier numéro de la Revue Chrétiens et sociétés s'arrête sur cet aspect du calvinisme et apporte quelques éclaircissements.

    Par bonheur, cette revue est entièrement accessible en ligne, donnant au lecteur éloigné des pôles universitaires la possibilité de la lire. Ne vous en privez donc pas : lire Chrétiens et sociétés, (sans omettre l'avant propos).