Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

édification

  • Mes yeux le verront, non ceux d'un autre

    Capture d’écran 2017-04-19 à 09.06.14.png

     

    Nouveau témoignage aux éditions de la Mission Timothée! Nous vous recommandons cette lecture délicate et bouleversante.

     

    Un peu en retrait, derrière son mari, la silhouette presque fragile, les traits paisibles, Thérèse attend. 
    A la voir ainsi, sereine, les yeux dans le vague, on n'imagine pas ce qu'elle a vécu. Ni cette obscurité qui plonge son regard dans un monde éteint. 



    L'histoire de Thérèse commence dans la France profonde de l'entre-deux-guerre, marquée par la précarité. 
    Arrachée à sa mère, placée à l'Assistance publique, elle grandit privée d'affection, privée de vue et livrée à la dureté du monde. 


    Mais quelqu'un l'aime et veille. 
    Ce récit croise les souvenirs avec beaucoup de tact et de sensibilité. Il témoigne des miracles que l'amour et l'espérance opèrent par la foi.

  • Nouveau commentaire du prophète Esaïe

    En cette fin d'année, à noter un dernier événement : la publication d'un Commentaire biblique d'Esaïe. Avec ce premier volume, la Mission Timothée vient combler un manque ; il n'existe pas, à l'heure actuelle, de commentaire complet en français, d'inspiration évangélique, sur ce livre (celui de Youngblood étant épuisé). Sa spécificité la plus intéressante et la plus originale, sans doute, est son ancrage dans la pratique pastorale de la Mission Timothée : l'oeuvre en faveur des désespérés. Les textes prophétiques y prennent une résonance impressionnante. 

     

    14631.jpg

    "La prophétie d'Esaie concerne autant la vie personnelle que celle de l'Eglise. Ses oracles sont riches en enseignements de tous ordres. Le pasteur y trouve une moisson abondante d'instructions propres à apporter une aide aux croyants souffrants. Les chrétiens peuvent y découvrir la cause de nombre de leurs difficultés spirituelles et connaître l'origine des malheurs qui atteignent parfois le peuple de Dieu. 

    Si Esaïe nous révèle les sources et les conséquences de toutes sortes de malheurs, il apporte aussi une vision lumineuse du salut. Véritable mine de trésors, il nous montre comment poser les pieds sur le roc de la vérité en livrant nombre de promesses divines qui annoncent à notre foi une délivrance certaine. 

    C'est dans une perspective pastorale et d'édification spirituelle que ce livre est abordé. Les prophéties d'Esaïe contiennent un message pour nous dans toute notre vie, aussi la méditation de ce livre contient des applications spirituelles adaptées à notre contexte personnel, familial et socio-culturel (Extraits de la 'Préface')." 

  • L'OR de l'édification chrétienne

    OR - Excelsis.png

    La meilleure littérature d’édification chrétienne n’est pas toujours celle que l’on croit.

    Lire la suite.

     

    théologie protestante,théologie réformée,théologie évangélique,doctrine biblique,édification,littérature d'édification,excelsis,ouvrages de référence

  • « L’IDOLE SUBTILE » : DEPENDANCES, IDEOLOGIES, RELIGION

     

    8159.jpgMartin LUTHER écrivait : « Ce à quoi, dis-je,  tu attaches ton cœur et te fie est proprement ton dieu. […] La foi et la confiance du cœur font et le dieu et l’idole. »

    Quelles sont les formes modernes de l’idolâtrie, source de force et d’aliénation, qui nous sécurisent à bon marché ? La question mérite d’être posée et actualisée, puisqu’elle occupe une part si importante de la Bible – Nouveau Testament compris : « Petits enfants, gardez-vous des idoles » (1 Jn 5.21).

    En une centaine de pages, ce petit livre expose les données du problème. Avec acuité, progressant doucement et suivant une ligne très nette, il débusque ce que l’on pourrait appeler « l’idole subtile », des conceptions païennes christianisées aux systèmes clos, en passant par les dépendances et les rites de la religion (ch.3 : tout homme est idolâtre). En un mot, que le texte développe de manière très convaincante, l’idolâtrie est une inversion de vecteur (ch.2). Elle cherche la satisfaction, plus ou moins consciente, de la créature plutôt que celle  du Créateur, la « main basse » sur le divin – son instrumentalisation en faveur de l’homme, de ses idées, des ses envies, de ses plaisirs.

                    Cette belle étude ne s’arrête pas là ; montrant les conséquences concrètes et mortifères de l’idolâtrie (ch.4 : les fruits vénéneux de l’idolâtrie), elle ouvre aux yeux de la foi la signification du vrai culte et de la victoire de Christ. L’avertissement prophétique fait la part belle à la Révélation de l’œuvre messianique, exclusive mais libératrice (ch.1).

    Voilà donc une excellente introduction aux « nouvelles dominations » (et aux plus traditionnelles aussi…), celles qui détournent l’Eglise et l’homme de leur Seigneur, seul refuge contre la mauvaise foi des hommes (ch.5 : le véritable culte).

    A lire et à donner à lire ! Il était temps de remettre en lumière cet angle mort de la théologie…

     

    Collectif MISSION TIMOTHEE, Gardez-vous des idoles, éditions CO.CE.BAL, 2011

     

     

  • Paul, un casseur devenu apôtre

    FARP200.jpgLes éditions Farel ont eu la judicieuse idée de rééditer le livre d'Idebert EXBRAYAT, Paul, un casseur devenu apôtre. La collection "Mémoire vivante", qui avait déjà accueilli Le mystère de la foi de Ruben Saillens, s'enrichit d'un nouveau texte à la verdeur (et oui malgré le temps...) toute revivaliste.

    Pour faire la part de l'érudition dans laquelle nous fûmes plongés ces derniers temps (mais nous étions consentants), voici trois raisons de lire Idebert Exbrayat, outre son incroyable nom de science-fiction :

    Lire la suite...