Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les protestants, coll. "Idées reçues", Sébastien FATH

5734.jpgC'est un petit livre (format et prix), à la formule intéressante pour présenter le protestantisme, son histoire et ses principes.

Voici la ligne revendiquée de la collection "idées reçues":

"Issues de la tradition ou de l'air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L'auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l'on sait ou croit savoir."

Ainsi, Sébastien Fath, chercheur au CNRS et spécialiste du protestantisme, explore-t-il les clichés qui courent sur le protestantisme : "Les protestants sont austères", "Le protestantisme a inventé le capitalisme", "La Réforme est un produit de la Renaissance"... dans des mises au point brèves, agréables, et efficaces (3-4 pages).

Pour donner une idée, la collection "idées reçues" est au "Que sais-je?" ce que le Prince de LU est au gateau sec des marins du XVIIe.

La démarche est historique et sociologique. Pour cela, la lecture nécessite un certain niveau, même si le propos est clair : il s'adressera à un public de curieux non spécialistes mais cultivé (niveau bac ou plus), ayant des exigences de qualité académique.

Cette présentation transversale du protestantisme permet autant d'aborder les principes fondateurs (du Sola Fide à "l'évangélisation"...), leurs expressions éthiques parfois fort divergentes dans l'histoire, les mouvements récents, non-français ou marginaux (Pentecôtisme, Armée du Salut...), les grandes figures, dans une vision vraiment plurielle, large, internationale et récente (Billy Graham, .

On mettra le bémol sur le regard sociologique, qui peine à rendre compte de la piété protestante telle qu'elle s'est elle-même comprise. L'hyper-objectivisation laisse dans l'ombre ce que les concepts et la dialectique n'épuisent pas : en gros c'est 20/20 pour la maîtrise du sujet mais un peu scolaire . Comme le dirait Jean Brun : "Sociologues, spécialistes des logistiques et structuralistes se consacrent à des travaux de radioscopie qui les conduisent à prendre les squelettes pour des corps vivants". On veut de la chair, on veut des hommes !

Bref, la principale qualité du livre tient sans doute dans cette brillante capacité de synthèse, qui fait du protestantisme un ensemble tout en éclairant les tensions qui le font évoluer.

S.Z.

Les commentaires sont fermés.