Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Régénération dans le Réveil de la Drôme (1922-1938) : Le matin vient, de Jean Cadier

3026.jpgJean Cadier, qui fut l’un des principaux instruments de ce Réveil, mêle la chronique des évènements et les souvenirs personnels, ce qui donne aussi à l’ouvrage une valeur de document-source. Derrière le ton simple et la sobriété du témoignage, on s’aperçoit en fait que le récit est réfléchi, tant sur le plan littéraire, qu’historique et théologique.

Il est possible de distinguer 3 périodes, qui ne sont pas absolument hermétiques mais se chevauchent, que Cadier sépare en 12 petits chapitres :

1/L’explosion du Réveil (1922-1925). Quatre pasteurs, touchés par le message du Réveil, s’associent à Victor Bordigoni, leur mentor, pour prêcher la repentance, la foi, et la nécessité de la Régénération dans leurs églises. On les appelle les « brigadiers ». C’est une période marquée la spontanéité, des expériences fortes et décisives, et un retour à la piété

2/L’organisation et l’extension du mouvement (1925-1932). Le mouvement, par l’organisation de missions ponctuelles et de conventions, s’étend et se déplace. Il s’équipe d’une revue mensuelle, Le matin vient, qui contient de brefs articles, populaires et incisifs, et rend compte de leur travail. Mais l’enracinement du mouvement se fait aussi au travers d’une redécouverte de la théologie calviniste : une autre revue, trimestrielle, Les cahiers du matin vient, approfondit les bases doctrinales du Réveil.

3/Le temps des crises (1927-1938). Les crises commencent avec le départ de Victor Brigad 01.jpgBordigoni, en 1927, dont on découvre la double vie par hasard. Elles se poursuivront avec l’arrivée d’un Réveil parallèle, voire parasite, du mouvement de Pentecôte, et trouveront leur apogée, paradoxalement, autour de la réunification des Eglises Réformées en 1938. La guerre, associée à divers autres facteurs – peu mis en avant dans le livre de Cadier – aura raison du Réveil comme ensemble.

Théologiquement, le Réveil de la Drôme pose des questions fondamentales, que nous aurons l’occasion d’approfondir, et qui se concentrent autour de la notion de « Régénération par le Saint-Esprit ». A la croisée de plusieurs traditions – piétisme, méthodisme, calvinisme, réveils du XIXe s., française, anglo-saxonne… – le Réveil de la Drôme actualise cette exigence dans un style qui lui est propre, et dans une tension qui fera aussi bien sa force que sa spécificité.

Les commentaires sont fermés.