Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ferdinand Buisson, père de l'école laïque

 
Capture d’écran 2016-10-12 à 13.16.04.pngFerdinand Buisson, Prix Nobel de la paix en 1927, a eu une très longue carrière religieuse, pédagogique et politique. Elle a fait de lui l’un des hommes les plus importants, mais aussi les plus méconnus, de l’histoire de la France contemporaine. Il a dirigé l’enseignement primaire de 1879 à 1896, en menant une véritable révolution scolaire et morale au sein de l’école publique. Le pédagogue est entré ensuite en politique, pour prendre une part décisive dans la bataille anticléricale et pour la Séparation de l’Eglise et de l’Etat. Fidèle sa vie durant à ses engagements de jeunesse, une gauche aux épithètes multiples, religieuse, pédagogique, politique et pacifiste, ce protestant qui fut d’abord théologien et passa par l’expérience de la Suisse et des Etats-Unis peut être tenu pour le père de l’école laïque. Patrick Cabanel, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, a publié notamment « Le Dieu de la République. Aux sources protestantes de la laïcité (1860–1900) » (2003), « Les mots de la laïcité » (2004), « Entre religions et laïcité. La voie française : XIXe–XXIe siècles » (2007), « Histoire des protestants en France, XVIe– XXIe siècle » (2012).

Les commentaires sont fermés.