Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Frédéric Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme

    Aigues-mortes.jpg

     

    Capture d’écran 2016-08-19 à 10.48.08.pngSi vous en avez l'occasion, ne manquez pas la superbe exposition du Musée Fabre de Montpellier, consacrée au peintre protestant Frédéric Bazille, ainsi que la conférence de François-Bernard Michel à la SHPM (le 1er octobre 2016)

     

    Moins connu que ses amis et contemporains majeurs, Monet, Renoir ou Courbet, il participe à la naissance de l'impressionnisme, peignant les remparts d'Aigues-Mortes ou des scènes de la vie familiale (notamment la fameuse Réunion de famille utilisé pour la couverture du Tome 1 du Dictionnaire biographique des protestants français), dans la lumière éblouissante du Sud. C'est magnifique. 

     

    A voir jusqu'au 16 octobre 2016.

  • Jacques Martin, objecteur de conscience, Juste et résistant

    Capture d’écran 2016-08-16 à 17.43.17.png

    'Je vous renvoie ci-joints mes papiers militaires et vous prie de voir là l’effet de ma décision de ne plus répondre aux appels que pourra m'adresser l'autorité militaire.'
    Cette lettre,qui ressemble à une chanson célèbre,marqua le début d'une importante campagne dont Jaques Martin,incarcéré cinq fois pour objection de conscience,fut le principal porte-parole avec Henri Roser et leur avocat André Philip (député du Front Populaire et futur ministre du Général de Gaulle).Mais sa non violence radicale n'empêche pas une résistance déterminée contre la tyrannie et les injustices.Arrêté par la Milice et condamné à mort par la Gestapo pour actes de résistance,il sera élargi juste avant la Libération sur l'intervention de son ami et chef de maquis Laurent Olivès. Nommé,avec son épouse Jacqueline Martin,Juste parmi les Nations pour avoir sauvé des Juifs,il continuera toute sa vie le combat non-violent et recevra Martin Luther King lors de son passage à Lyon en mars 1966.

     

  • Histoire de la Bible : un cours particulier d'Olivier Millet

    Capture d’écran 2016-08-03 à 10.09.56.pngOlivier Millet avait publié il y a quelques années, avec Philippe de Robert, un manuel de culture biblique à destination des étudiants (PUF).

     

    Abordant les grands récits, leurs interprétations et leurs réceptions dans les différentes traditions juives et chrétiennes, il donnait un maximum de connaissance bibliques, jusque dans leur utilisation par l'art ou la littérature. Il permettait de mesurer à quel point le texte biblique avait été une source spirituelle, culturelle et intellectuelle de l'Occident. Le principal défaut venait de la perspective historico-critique, souvent desséchante et réductrice, mais en même temps, il en proposait une excellente synthèse.

     

    Ces "leçons" paraissent aujourd'hui dans une version "audio", proposée par Frémeaux, dans un coffret 5CD.